Paroles d’experts: Comment former (vraiment) les managers internationaux ?

18 mai 2017

Share this:Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+

Dans une interview accordée à Xerfi Canal TV, Jean-Philippe Ammeux, Directeur de l’IÉSEG, revient sur la formation des managers internationaux et les attentes et exigences des recruteurs pour ces profils.

Il explique que les recruteurs ont besoin de managers qui comprennent un monde globalisé, et qui ont la capacité d’avoir une vision dans un environnement complexe. Les Écoles doivent aussi répondre à leurs attentes en termes de ‘savoir-faire’  et de ‘soft skills’.

Pour assurer une véritable formation internationale, l’IÉSEG a mis en place différents dispositifs afin de former des managers internationaux : non seulement les échanges et stages (obligatoires) à l’étranger mais notamment ’ ‘l’internationalisation at home’ .

Voir la vidéo de Xerfi:

A l’IÉSEG, les étudiants baignent dans un terreau interculturel au quotidien composé de plus de 100 nationalités (staff et étudiants). Ils ont accès à des contenus de cours orientés vers l’international et travaillent dans des groupes  qui mixent les origines, les profils, les parcours… Mais travailler et apprendre dans un environnement international ne suffit pas.

C’est pourquoi les étudiants sont formés au management interculturel tout au long de leur parcours avec des cours en Bachelor et en Master, la participation à des projets multiculturels, l’organisation de tandem entre français et internationaux et la reconnaissance de ces compétences par un ‘Intercultural Certificate’ délivré en Master.

La dimension interculturelle est ainsi une composante cruciale du dispositif pédagogique à l’IÉSEG, notamment du fait que les étudiants évoluent de plus en plus dans un monde et une société interculturels (par exemple, 38% de la dernière promotion Grande École travaillent à l’étranger et deux tiers occupent une fonction liée à l’international). A cet égard, nos étudiants de cycle Bachelor doivent désormais valider un passeport interculturel afin de pouvoir partir en échange académique à l’étranger, qui atteste de leur préparation en la matière.

IÉSEG