Retour

Les étudiants en « Sustainability Management » de l’IÉSEG conseillent le PDG de Gruppo Mastrotto

A l’heure où les jeunes et les consommateurs attachent de plus en plus d’importance aux enjeux sociétaux et environnementaux, les entreprises ont tout intérêt à adopter une démarche durable. La durabilité est ainsi devenue un élément-clé de tout modèle économique, de toute stratégie de marketing et de communication. Mais comment une entreprise peut-elle gérer et communiquer sur ses actions de développement durable sans être accusée de greenwashing ?

C’est tout l’objet de l’électif enseigné par Simone DE COLLE, professeur en Stratégie et Développement Durable à l’IÉSEG. Conformément à sa vision d’autonomiser les acteurs du changement pour une société meilleure, l’IÉSEG propose en effet à ses étudiants de Master un cours de gestion et de reporting de la durabilité, dont l’objectif est de les aider à mieux comprendre ce qu’est la durabilité et, surtout, comment les entreprises gèrent et rendent compte de la durabilité. Comment l’intègrent-ils dans leurs stratégies ? Quelles actions de développement durable changent vraiment un modèle d’entreprise ? Comment identifier le greenwashing ?

Venant de toutes les régions du monde (Italie, Suisse, États-Unis, Inde…), 4 groupes d’étudiants ont choisi une entreprise (Accor, WeBuild, Lindt et Gruppo Mastrotto) de différents pays et différents secteurs d’activité et ont utilisé des outils spécifiques appris en cours pour analyser comment ces entreprises gèrent et communiquent sur la durabilité, et principalement la question clé de la matérialité de la durabilité, et comment cela peut influencer les actionnaires, les investisseurs, les clients et même les employés. Les étudiants ont analysé en profondeur la stratégie de développement durable de ces 4 entreprises et leurs rapports de développement durable, afin de déterminer la qualité de leur communication et la crédibilité de leurs actions en matière de développement durable.

Lors de la dernière session de ce cours, l’IÉSEG a accueilli Chiara MASTROTTO, Présidente et Directrice Générale de Gruppo Mastrotto, qui est venue avec Guido Zilli, responsable RSE du Groupe, écouter les analyses et les recommandations des étudiants pour améliorer la communication du Groupe autour de la durabilité.

Gruppo Mastrotto est une entreprise familiale fondée en 1958 par la famille Mastrotto et qui est devenue la référence mondiale dans le traitement des peaux de bovins pour l’industrie du meuble, de la chaussure, de la maroquinerie, de l’automobile, de la marine et de l’aviation. Être un acteur international de la tannerie implique de grandes responsabilités envers toutes les parties prenantes (clients, personnel…) et l’environnement en général. Au fil des ans, Gruppo Mastrotto a réalisé des investissements croissants pour adopter des solutions visant à minimiser l’impact du traitement des peaux sur l’environnement et a mis en oeuvre des initiatives concrètes avec ses partenaires et l’ensemble de ses collaborateurs.

Simone DE COLLE explique : “Présenter les résultats de leur travail de groupe à un dirigeant d’entreprise est toujours un défi pour les étudiants. Comme Gruppo Mastrotto a publié l’année dernière son premier rapport de développement durable, sa directrice générale était très intéressée d’avoir une analyse externe et des commentaires sur chaque élément de leur politique de développement durable, et surtout des indications sur la façon de l’améliorer. Je dois dire que j’ai été, comme Chiara Mastrotto et Guido Zilli, vraiment impressionné par la qualité du travail des étudiants. Ils ont vraiment apprécié leur analyse et ont trouvé très utiles leurs conseils pour améliorer encore le rapport de développement durable de leur entreprise. Nous attendons avec impatience de voir comment ces idées seront mises en œuvre dans le prochain rapport.”

Chiara MASTROTTO conclue : ”Ce fut un plaisir d’avoir accepté l’invitation du Professeur DE COLLE et de l’IÉSEG pour venir échanger avec les étudiants, car je suis convaincue qu’un dialogue ouvert avec les nouvelles générations est nécessaire, et surtout avec ceux qui seront les dirigeants de demain, sur ces thématiques désormais fondamentales pour tous, encore plus pour ceux qui sont au coeur des affaires. Le fait que notre rapport de développement durable soit devenu un objet d’études et de pistes d’amélioration pour les étudiants internationaux d’une école aussi prestigieuse que l’IÉSEG est pour moi un réel motif de satisfaction et un encouragement pour que nous suivions notre feuille de route Développement Durable avec détermination. J’ai hâte d’échanger à nouveau avec ces étudiants dans quelques années pour voir comment nous avons amélioré notre communication et notre stratégie RSE en tenant compte de leurs recommandations positives et éclairées.