Retour

« Faculty in the Spotlight » avec Stefan Creemers

S’appuyant sur plus de 700 professeurs dont 186 enseignants-chercheurs permanents, l’IÉSEG propose à ses étudiants une expérience d’apprentissage de grande qualité, reposant sur 4 piliers : un apprentissage actif, interdisciplinaire, centré sur l’acquisition de compétences, proposé à travers des cursus personnalisés.

Chaque mois, “Faculty in the spotlight” vous donne rendez-vous avec l’un des professeurs de l’École qui présente sa vision de l’enseignement, ses méthodes pour transmettre son expertise et sa passion aux étudiants et partage ses meilleurs souvenirs et anecdotes à l’IÉSEG.

Ce mois-ci, rencontre avec Stefan Creemers, Professeur de Gestion des Opérations à l’IÉSEG.

Stefan, quel est votre parcours ?

Je suis belge. J’ai obtenu deux masters (un en sciences et un en économie) à la KU Leuven en Belgique. J’ai ensuite obtenu un doctorat en économie appliquée car j’étais passionné par la recherche. Après mes études, j’ai créé une société de conseil, mais cela n’a pas vraiment fonctionné. J’ai donc décidé de changer de carrière et je suis devenu professeur à l’IÉSEG. Je fais souvent cette blague à mes nouveaux étudiants lorsque je me présente à eux – je leur dis que si jamais ils échouent dans la vie, ils peuvent toujours devenir professeur !

J’ai donné de nombreux cours à différents publics – étudiants et professionnels. Je n’ai pas seulement enseigné à l’IÉSEG, mais aussi à l’université d’Anvers, de Gand, à la London Business School…

En dehors de l’enseignement, je suis également impliqué dans les sciences de l’éducation – j’ai écrit un certain nombre de business cases et publié un certain nombre de jeux d’entreprise dans des revues internationales. Je suis également le rédacteur en chef d’une revue intitulée « INFORMS Transactions on Education ».

Quels sont les cours que vous enseignez ? Pourriez-vous expliquer votre domaine d’expertise en quelques mots ?

J’enseigne tout ce qui a trait à la gestion des opérations. Je suis principalement spécialisé dans l’enseignement de la gestion de projet. Mais j’enseigne également la gestion de la chaîne d’approvisionnement. Il s’agit principalement de cours techniques et mathématiques. De manière générale, la gestion des opérations vise à optimiser les performances des processus d’entreprise en utilisant des techniques mathématiques. L’idée est de permettre à une entreprise de mieux utiliser ses ressources afin d’augmenter ses performances.

J’ai enseigné dans de nombreux programmes à l’IÉSEG : Grande École, International MBA, Master in Big Data Analytics, Master in Fashion Management, Master in Banking, Capital Markets & Financial Technology…. J’ai donc affaire à différents types de publics, ce qui est intéressant.

Comment diriez-vous que votre façon d’enseigner et le contenu des cours ont évolué au fil du temps ?

Ma façon d’enseigner a certainement évolué au fil du temps, par rapport à l’époque où j’ai commencé l’enseignement. Je viens d’une université et vous savez probablement qu’à l’université, nous enseignons d’une certaine manière – les professeurs font des conférences pendant des heures avec un livre dans une salle de 300 personnes, sans interaction. C’est l’exemple d’enseignement que j’avais et c’est ainsi que j’ai commencé à enseigner. Mais maintenant, mes cours ont beaucoup changé. J’essaie de faire participer mes étudiants le plus possible et de faire des cours magistraux le moins possible. Je les fais participer à l’aide d’exercices, en leur posant des questions et en m’assurant qu’ils expérimentent des choses. En outre, mes diapositives contiennent à peine des mots mais elles racontent une histoire, c’est presque comme lire une bande dessinée. Je me concentre moins sur les détails et davantage sur le message principal. Lorsqu’il a appris que je voulais devenir professeur, l’un des meilleurs professeurs que j’ai eus m’a dit un jour : « Si, pendant un cours, vous êtes capable de transmettre une ou deux idées dont les étudiants se souviendront toute leur vie, alors fantastique ! Vous avez fait votre travail ! » Je veille toujours à ce que mes cours soient amusants, impactants et pertinents.

Pourquoi avez-vous choisi l’IÉSEG ?

Lorsque j’ai terminé mon doctorat, j’ai postulé à quelques postes, dont un à l’IÉSEG Lille. L’IÉSEG était (et est toujours) une école attrayante. L’emplacement était très pratique pour moi car proche de la Belgique. J’avais entendu dire que les membres du personnel étaient sympathiques, ce qui est aussi très important. À cette époque, l’École était encore assez petite et j’ai rapidement fait connaissance avec tous les professeurs. Je ne regrette pas une seconde d’être venu travailler à l’IÉSEG.

Comment intégrez-vous la vision de l’IÉSEG dans vos cours ?

J’essaie de donner aux étudiants les meilleurs outils dont ils peuvent disposer pour contribuer à une société meilleure en optimisant les performances des entreprises. En effet, si vous utilisez mieux vos ressources pour obtenir de meilleurs résultats, vous contribuez en fait à rendre le monde meilleur. L’objectif principal de l’optimisation de la gestion des opérations est de rendre les choses plus durables. Par exemple, les recherches montrent qu’en 2020, 20 % des camions que vous pouvez voir sur les autoroutes de l’UE roulaient à vide. Donc, si je peux optimiser cette performance et faire en sorte que davantage de camions roulent à pleine charge, cela réduira certainement l’impact sur l’environnement.  En tant que professeur, j’apprends aussi beaucoup, car je dois approfondir les sujets que j’enseigne et je m’amuse beaucoup en le faisant. Évidemment, il faut maîtriser sa discipline pour pouvoir l’enseigner aux autres.

Selon vos étudiants, quels sont vos points forts en tant que professeur ?

Ils disent qu’ils trouvent mes slides divertissantes et intéressantes. J’entends souvent dire que je suis l’un de leurs professeurs préférés à l’École, j’en suis très heureux. Je pense toujours au point de vue des étudiants : si j’étais un étudiant, qu’est-ce que j’aimerais ? Et je neme contente pas du minimum – j’investis du temps et de l’énergie dans mes cours.

Quelles méthodes pédagogiques utilisez-vous pour vos cours ?

J’aime cette citation : « Dis-moi et j’oublie, enseigne-moi et je vais peut-être me souvenir, implique-moi et je comprends ». Par conséquent, j’inclus beaucoup d’exercices qui sont uniques pour chaque étudiant, beaucoup de business games, et j’ai également développé un logiciel de cas. Je fais souvent venir des orateurs d’entreprises à mes cours. J’essaie toujours de rendre les cours aussi concrets que possible et je fournis un retour aux étudiants pour chaque activité. Je propose également des certifications pour chaque cours afin de les aider à améliorer leur CV.