Une césure à New York

25 juillet 2014

Share this:Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+
Théo Robache

Théo, 21 ans, 4ème année,  campus de Lille.

Après une expérience de 2 mois à Barcelone en fin de 2ème année, puis une expérience de 2 mois en Inde en 3ème année, Théo décolle fin juin 2014 à New York pour 6 mois de césure chez Ladurée.

Comment as-tu trouvé ton stage?

Comme pour mes 2 derniers stages, j’ai utilisé le réseau IÉSEG pour trouver mon stage de césure. En 2e année j’ai contacté d’anciens stagiaires pour partir à Barcelone. En 3e année j’ai eu le contact de l’ONG indienne pour qui j’ai fait mon stage via mon projet d’entrepreneuriat social. Cette année, j’ai tout simplement répondu à une offre postée sur la base IÉSEG Network. La réponse pour ce stage est arrivée 1 mois et demi après avoir postulé ! Donc tardivement mais surement, il ne faut pas perdre espoir. J’ai postulé en Septembre pour Juin de l’année d’après, donc ma marge de sécurité était assez large !

Quelles sont tes missions au sein de Ladurée?

Je travaille au sein de Ladurée USA dans le service commercial. Mon rôle au sein de l’entreprise est de répondre aux demandes de particuliers et d’entreprises qui souhaitent organiser des événements dans notre jardin ou dans nos différents espaces. C’est très intéressant puisque chaque demande est différente, il faut donc s’adapter à tous les clients et trouver la meilleure solution pour organiser la réception, l’anniversaire, la bridal shower…  A partir de Septembre, je serai normalement plus orienté vers un démarchage auprès des entreprises et hôtels de New York. Avoir la possibilité de démarcher, proposer de nouvelles choses pour chaque client et surtout devoir m’adapter à chaque interlocuteur est un défi quasi quotidien !

Une anecdocte ?

Ce n’est pas tous les jours évidents de travailler avec une équipe totalement française et de devoir répondre au téléphone en anglais ! C’est un exercice auquel j’étais habitué à l’IÉSEG mais comprendre l’accent américain au téléphone au début ce n’était pas évident. Maintenant tout roule plutôt bien. J’ai aussi la chance de pouvoir goûter quelques macarons et pâtisseries (les défectueux!) … sans grossir ! Et je peux vous dire que oui, ce sont les meilleurs !

IÉSEG