Des étudiants de l’IÉSEG engagés dans l’entrepreneuriat social en Inde

31 juillet 2014

Depuis maintenant deux ans, l’association IAM India oeuvre en Inde pour favoriser l’entrepreneuriat social. Constituée d’étudiants suivant des cursus de finance, marketing ou encore en sociologie, IAM India a pour vocation de venir en aide à des entrepreneurs indiens. En envoyant des étudiants sur place, mais aussi en accompagnant l’entrepreneur tout au long de l’année, l’association prodigue des services de consultant. Le partenaire principal de IAM India est aujourd’hui Kabani Community Tourism & Services, une start-up dont le lancement officiel a eu lieu en Juin 2014 et qui emploie 5 personnes.

Share this:Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+

Les récents changements économiques en Inde – inhérents à l’ouverture au commerce international – ont pesé sur la compétitivité du secteur agricole, en particulier pour les exploitations de thé, café et riz. Ces changements ont conduit à une marginalisation des « petits » fermiers et une augmentation du taux de chômage dans des États peu industrialisés comme le Kerala. En parallèle de ces évolutions, le tourisme est un secteur en plein boom et ne prend que trop peu en compte les populations locales et l’environnement. Fort de ces observations, Kabani Community Tourism & Services a décidé d’adopter la stratégie “Propose et Oppose”.

 

1016809_739517122756263_113402375_n1/ A travers Kabani, IAM India propose ainsi un nouveau modèle de tourisme : le tourisme communautaire. Celui-ci place les communautés locales au coeur de la découverte du pays. Les 7 tours organisés par Kabani amènent donc le touriste à découvrir l’Inde en immersion totale chez l’habitant et ce dans le respect de l’environnement, avec entre autre l’utilisation de moyens de transport écologiques. Kabani s’est donc donnée pour mission de faciliter l’innovation et l’entrepreneuriat social via :

– La mise en place d’un programme de formation destiné à favoriser l’esprit entrepreneurial.

– La proposition de débouchées commerciales pour les produits de son réseau de partenaires.

 

2/ Kabani s’oppose au tourisme de masse par des actions de sensibilisation auprès des différents acteurs de l’industrie touristique: les touristes, les tours opérateurs, les gouvernements. Cette sensibilisation s’accompagne aussi par la formation des personnels de ces structures sur des sujets tel que les droits de l’Homme dans le tourisme, le management d’équipe ou encore la gestion de l’eau. Aujourd’hui, Kabani rencontre ses premiers résultats. Dans les 30 projets et villages dans lesquels Kabani est impliqué, un total de 350 personnes bénéficient directement de ces actions: ce chiffre inclus les familles des « Homestays », les guides et conducteurs. A l’horizon 2016, 2500 personnes du réseau Kabani devraient bénéficier du revenu complémentaire apporté par cette activité touristique. Ce revenu additionnel permet de compenser les aléas de l’agriculture liés au climat et ainsi de leur assurer un revenu minimum.

 

Nous souhaitons donc bon courage à ces étudiants et personnes engagées qui plutôt que d’aller marchander leurs compétences dans une grande entreprise, ont choisi de s’unir pour comprendre les problèmes posés par une croissance économique soutenue et tenter d’apporter la solution la plus pertinente possible aux populations qui en ont besoin. Nous vous proposons de venir découvrir ce projet plus en profondeur lors de la visite dans les locaux de l’IÉSEG School of Management en France, de Sumesh Mangalasseri, fondateur et PDG de Kabani Community Tourism & Services en octobre prochain.

 

Contact :

Nicholas Marshall – Project Leader I am India

nicholas.marshall@ieseg.fr 

IÉSEG