Retour

Les étudiants de l’IÉSEG remportent le Hackathon Inter-Universités 2022 organisé par Refinitiv

Refinitiv est l’un des plus grands fournisseurs de données et d’infrastructures sur les marchés financiers au monde. L’entreprise fournit des informations, une expertise et des technologies qui permettent à ses clients de prendre en toute confiance des décisions critiques en matière d’investissement, de trading et de risque. Pour cela, elle s’appuie sur des données riches et facilement accessibles pour soutenir l’utilisation de technologies avancées comme l’IA et l’apprentissage automatique (RPA).

Surtout, Refinitiv est l’un des principaux partenaires du Master in Banking, Capital Markets & Financial Technology de l’IÉSEG. Ce Master Spécialisé, entièrement dispensé en anglais, est conçu pour améliorer la connaissance des marchés de capitaux de ses étudiants et, à travers des cours interactifs donnés par des experts de l’industrie, fournir de solides compétences techniques sur la sécurité des marchés financiers, les opérations bancaires et les données financières.

Dans le cadre de ce programme, les étudiants ont  participé à un Hackathon Inter-Université (les opposant à l’Université d’Edinburgh), organisé conjointement avec Refinitiv. Le projet, porté par le Professeur Renaud Beaupain, chef du département de Finance de l’IÉSEG, permet aux étudiants de terminer l’année par un projet interdisciplinaire, qui connecte les différentes compétences qu’ils ont acquises au fil du programme. L’équipe composée de Hadba RAHHALI, Zainab BOURRASS et Arthur GEENS a brillamment remporté cette compétition. Celle composée de Maxime LORAS, Pierre YAACOUB et Tony EL JOUNY s’est classée, elle, en troisième position.

Lors de ce Hackathon Inter-Universités, les étudiants ont notamment eu la possibilité de renforcer leur utilisation de CodeBook, une application de Refinitiv qui leur permet d’accéder à des interfaces faciles à utiliser pour apprendre à coder et appliquer ce qu’ils ont appris, que ce soit en gestion, en finance, en économie, en informatique ou en science des données. Les étudiants ont également eu accès aux données Refinitiv. L’objectif final était de développer une application Python.

Chaque groupe était évalué sur les critères suivants: collaborer avec succès au sein d’une équipe interculturelle, communiquer efficacement en anglais, résoudre des problématiques professionnelles en utilisant les concepts de RSE et d’éthique, proposer des solutions créatives, construire des connaissances expertes à partir d’informations de pointe, démontrer une expertise sur les concepts clés dans leur domaine de prédilection, formuler des solutions stratégiquement appropriées à des défis complexes et inconnus dans leurs domaines professionnels, proposer une idée qui pourrait ajouter une véritable valeur aux produits de Refinitiv et enfin démontrer une expertise en code.

Pour Arthur Geens, ce hackathon fut une très belle aventure: « La première étape du processus du hackathon a été d’explorer tous les différents sujets. Nous avons discuté de chacun d’entre eux pour identifier le sujet qui conviendrait à tous les membres de l’équipe, car il est important de trouver un sujet intéressant pour que nous puissions tous rester motivés jusqu’à la fin de cette période intensive de hackathon. Nous avons fini par choisir ESG, et nous avons décidé de nous concentrer sur la dimension « gouvernance » au niveau des fonds souverains.
Le principal problème était le manque d’informations sur ces fonds – les seules données que nous pouvions trouver à leur sujet sur Refinitiv étaient leur notation de crédit. Nous avons donc essayé de résoudre ce problème en introduisant une métrique qui définirait leur score de gouvernance.
Je me souviendrai longtemps de la victoire de ce hackathon avec mon équipe, d’autant plus que lorsque nous avons commencé à participer à ce programme, un membre de l’équipe n’avait aucune expérience préalable en matière de codage et n’a donc appris tout cela qu’à l’IÉSEG. Avec mon équipe, nous avons appris à viser quelque chose d’ambitieux, et même si nous n’avions pas gagné, nous aurions été tout aussi fiers de ce que nous avons réalisé. Le gagner était finalement la cerise sur le gâteau.»