L’Entrepreneuriat source d’espoir pour les femmes victimes de violences

2 décembre 2014

Share this:Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+

janiceAvec son programme « Entreprendre ta vie », l’IÉSEG aide les femmes victimes de violences à se révéler et se reconstruire grâce à l’entrepreneuriat.

Novembre 2014 – Selon un récent rapport de l’OMS, 35% des femmes à travers le monde ont subi des violences physiques et / ou sexuelles de la part de leur partenaire ou d’une autre personne.

En France, chaque année, plus de 200 000 femmes, âgées de 18 à 59 ans, sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles.

Des recherches aux Etats-Unis ont montré que des programmes d’éducation et de formation des femmes victimes de violences incluant des thèmes de prise de responsabilisation économique influençaient leur sécurité financière et leur confiance en soi.

Forte de ces constations, Chiara Condi a créé en 2013 HERA France, une association qui a pour objectif de déployer des actions d’aide et de formation aux femmes étant ou ayant été victimes de formes d’exploitation, en les accompagnant dans leur réinsertion professionnelle car « de l’aide pour les femmes qui ont subi des violences, il y en a, mais  de l’espoir, beaucoup trop peu. Pour réussir elles avaient besoin d’acquérir des outils, de capitaliser sur le fort esprit de résilience qui se cache derrière leur capacité de survie », explique-t-elle.

HERA France s’appuie sur un panel de partenaires à Paris, spécialisés dans l’entrepreneuriat et l’accompagnement dont l’IÉSEG School of Management et la Chaire Entrepreneuriat de l’ESCP Europe.

L’ IÉSEG a souhaité s’associer à l’association à travers le programme « Entreprendre ta vie » car pour le Dr. Janice Byrne, enseignante à l’EMBA et directrice académique de cette formation à l’IÉSEG : « Le fait de participer au programme offre à ces femmes la possibilité de construire un nouvel avenir. En leur redonnant confiance, ce programme les incite à trouver en elles une force sous-estimée et à se relever à travers une formation puis l’obtention d’un poste à responsabilités. L’entreprenariat joue ainsi un rôle de levier vers une prise d’autonomie économique mais aussi sociale et personnelle».

« Entreprendre ta vie » : un programme unique en France

Un groupe de 20 femmes assistent, une à deux fois par mois, à des cours à l’IÉSEG School of Management.  Le corps professoral propose bénévolement son expertise dans des domaines aussi variés que la finance, le marketing, la négociation, le management et  la communication, couvrant ainsi tous les champs requis pour la création d’une entreprise.

« La grande diversité des participants, (ces femmes de tous âges, aux expériences de vie si différentes, viennent, rappelons-le, d’environnements éducationnels, ethniques différents) enrichit profondément l’environnement éducatif, pour les étudiants comme pour les professeurs de l’IÉSEG », analyse Janice Byrne.

Hors de l’école, un tuteur (entrepreneurs expérimentés, femme d’affaires, coachs professionnels, professionnels de la formation…), sorte de « coach personnel », accompagne chacune de ces femmes, tout au long de son parcours individuel. Tous se rendent disponibles bénévolement pour soutenir et aider ces femmes dans la concrétisation de leur projet.

« HERA France et le programme de l’entrepreneuriat de l’IÉSEG School of Management entendent accompagner les « survivantes »  pour développer avec succès leur entreprise », conclut le Dr. Janice Byrne.

« Si la finalité de ce programme est de mener les femmes vers l’entreprenariat, nous souhaitons que ce projet contribue également à leur évolution personnelle. En effet, participer à ce programme pourra leur permettre de développer leur autonomie, leur confiance en elles et leur ouvrir d’autres voies vers le marché de l’emploi » déclare Chiara Condi, présidente d’HERA France.

IÉSEG