Zoom sur un projet de césure de deux étudiants IÉSEG aux Philippines

9 janvier 2019

Share this:Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+
Plastic Flamingo

Crédit photo : Plastic Flamingo

Deux étudiants en Master de l’IÉSEG, Diane Gentou et Timothée Desabres sont récemment partis aux Philippines pour faire leur projet de césure dans une entreprise sociale, The Plaf – the Plastic Flamingo. Cette entreprise a pour objectif de récupérer des déchets plastiques pour créer des produits durables en utilisant toutes sortes de déchets plastiques liés à l’océan. Interview croisée avec les deux étudiants pour connaitre leurs motivations et leurs missions. *

1.       Pouvez nous expliquer pourquoi vous avez choisi de partir en césure, et pourquoi aux Philippines ?

Diane : J’ai toujours eu une sensibilité pour les questions environnementales, c’est donc tout naturellement que j’ai souhaité intégrer l’entreprise sociale et solidaire qu’est The Plastic Flamingo. Cette start-up a démarré l’activité aux Philippines à cause des problèmes de pollution plastique dans le pays et d’un point de vue personnel, j’étais intriguée car je n’avais jamais vécu dans un pays en développement.

Timothée : L’écologie a toujours été pour moi un sujet très important depuis mes plus jeunes années. Après avoir vécu dans plusieurs pays en développement, mon envie de travailler pour l’environnement dans les endroits où le besoin est le plus présent est devenue évidente. De plus, dans le cadre de mes études à l’IÉSEG, j’avais pour projet d’avoir une expérience du lancement d’entreprise. The Plaf est donc un projet qui me motive tout particulièrement.

2.       Décrivez-nous en quelques mots vos missions chez « The Plastic Flamingo ».

Diane : Je suis en charge de l’animation de communauté pour The Plastic Flamingo. J’élabore la stratégie de communication pour nos réseaux sociaux. Je m’occupe par exemple de programmer les postes, de créer des visuels si besoin ou de répondre aux messages et commentaires. En parallèle de ça, j’aide sur divers sujets liés à la communication tels que le développement RP de l’entreprise, le développement du site internet…

Timothée : Ma mission chez The Plastic Flamingo consiste à travailler avec des fournisseurs, partenaires et clients potentiels, afin de mettre en place les opérations de récupération des déchets plastiques, de recyclage de ces derniers en nouvelle matière première puis en produits à impact social.

3.       Qu’est que votre projet de césure va vous apporter dans la suite de votre parcours ?

Diane : Je souhaite axer ma carrière professionnelle sur l’économie sociale et solidaire. De ce fait, The Plastic Flamingo m’a apporté énormément de connaissances à ce sujet. J’ai également eu l’opportunité de voir de près la création d’une start-up. Mes tâches étant variées, j’ai pu développer de nombreuses compétences professionnelles dans le domaine de la communication. Enfin, j’ai eu quelques idées de sujet de mémoire !

Timothée : Concernant la suite de mon parcours, ce projet me permet tout d’abord d’avoir une première expérience du travail dans le secteur de l’environnement, et de confirmer mon intérêt pour ce dernier, ainsi que pour l’entrepreneuriat. J’y apprends également plus sur mes propres capacités et limites. Cela me permet de préciser davantage non seulement mes choix de métiers en sortant de l’IÉSEG, mais également mes projets de carrière et de vie à plus long terme. Je suis aujourd’hui sûr de vouloir à terme monter mon propre projet social et environnemental.

*L’Interview a été réalisée en décembre, avant le retour de Diane. Actuellement, les produits sur lesquels Plastic Flamingo se concentre sont des abris d’urgence post-typhon pour les populations de zones à risque. L’équipe est en train de lancer une compagne de crowdfunding pour financer ces premiers abris.

IÉSEG