Retour

Conférence « Femmes leaders : casser les stéréotypes ? Des défis et des limites »

Par Dr. Patricia Elgoibar and Dr. Janice Byrne
à 19h
Campus de Paris

 

S’inscrire

La conférence sera présentée en anglais et en français

À l’échelle internationale, des efforts notoires ont été réalisés afin de lutter contre l’inégalité des genres au niveau des postes de leaders. En France, la loi Copé-Zimmerman a renforcé le quota de genre, ainsi, le nombre de femmes au sein des Conseils d’administration des entreprises a-t-il augmenté drastiquement. En mai 2016, Isabelle Kocher est devenue la première femme PDG d’une entreprise du CAC 40, Engie (ex GDF-Suez).

Aujourd’hui, les entreprises novatrices mettent de plus en plus en évidence la dimension de la connectivité, de la communication et d’un système collaboratif sur le lieu de travail : des traits typiquement féminins selon les stéréotypes. Dans une enquête mondiale, auprès de 64 000 personnes dans 13 pays, deux tiers des personnes interrogées des deux genres ont sélectionné des traits de leadership féminin comme essentiels pour régler des problèmes difficiles dans le domaine du business, de l’éducation, du gouvernement etc…

Cependant, même si la tendance évolue favorablement, et que plus de femmes sont promues à des postes de dirigeant, il reste encore à faire pour asseoir l’égalité de genre. La réalité française montre que de nombreuses femmes très qualifiées ne sont pas recrutées pour des postes de dirigeants. Même si bon nombre d’entre elles seraient aussi intéressées par ce genre de poste, elles continuent de rencontrer des difficultés à y accéder en raison du phénomène persistant de « plafond de verre ». (Eagly & Carli, 2007)

Au cours de cette conférence, nous échangerons sur les défis et opportunités qu’une forme plus « féminine » de leadership implique, ainsi que les obstacles que les femmes risquent de rencontrer. Nous accorderons une attention particulière à la manière dont le genre détermine le comportement des leaders. Nous analyserons les femmes comme dirigeantes, mais aussi dans leur rôle de représentantes quand elles agissent en tant que porte-parole d’autres employé(e)s. Les femmes leaders suivent-elles les stéréotypes de leur genre ? Sont-elles considérées comme des « token-members » dans l’entreprise ? À quels défis sont-elles susceptibles de faire face dans leurs négociations et prises de décision ? Dans quelle mesure l’existence des modèles de genre ou de comportements typiques de chaque genre peut-elle faciliter ou compliquer le projet d’égalité ?

Enfin, les implications théoriques et pratiques pour améliorer l’égalité des genres dans l’entreprise seront mises en avant.

 

S’inscrire