Retour

Solistream, les streamers au service de la cause humanitaire

De la passion des jeux vidéo et de l’envie d’aider autrui est né « Solistream », un événement caritatif 100% diffusé sur la plateforme de streaming Twitch, et créé par Hector SAINTPALAIS, étudiant en Master 1 à l’IÉSEG, dans la majeure Asset and Risk management.

Forte de sa notoriété auprès des gamers*, la plateforme collaborative Twitch, qui permet de suivre en direct les prouesses de streamers* plus ou moins connus, offre la possibilité à ceux-ci de récolter des dons qu’ils peuvent ensuite choisir de reverser aux associations caritatives de leur choix.

En 2019, lors de son échange universitaire en Allemagne, Hector SAINTPALAIS s’est investi pour ‘Go Smile Uganda’, une association visant à améliorer le bien-être des familles rurales en Ouganda. L’accent est mis sur l’autonomisation des femmes, l’entrepreneuriat féminin, l’accès aux soins de santé et l’éducation des familles démunies. Il met à profit son talent de streamer pour récolter un maximum de dons pour cette association en créant l’événement « Solistream » – un événement sur trois jours au cours duquel Hector (sous le nom de « BraunBair ») et d’autres streamers de sa communauté ont partagé leur écran d’ordinateur pendant qu’ils jouaient à des jeux comme ‘Ratchet et Clank : Rift appart’, ‘Sea of Thieves’ ou encore ‘Comedy Night’. Cet événement lui a permis de récolter 3 500€ au profit de l’association.

En juin 2021, il décide d’aller encore plus loin et de réitérer l’expérience, en faisant cette fois-ci entrer en scène des streamers très connus sur la plateforme, comme Timtoobias, qui a plus de 32 000 abonnés sur YouTube et 13 500 followers sur Twitch. Il réussit à réunir six streamers pour l’occasion, et en trois jours, ils récoltent près de 4 200€ au profit de l’association française « Petits Princes », qui vise à réaliser les rêves d’enfants gravement malades. Afin de susciter l’intérêt des spectateurs et de récolter un maximum de dons, Hector avait mis en place un système de gages par pallier. Ainsi, pour les 1 500 premiers euros récoltés, Hector a dû courir 10km, à 3 000 euros il devait sauter en parapente, et pour les 4 000 euros, il devra traverser une partie de la France à pied et sans argent. Un live chat était également proposé pour créer de l’interaction avec les fans et proposer d’autres idées de gages.

« A l’IÉSEG, j’ai développé des acquis qui m’ont été utiles pour ce projet. Notamment grâce au cours de marketing pour gérer une campagne de communication et démarcher les médias afin d’accroître la notoriété de l’événement. D’autre part, en tant qu’étudiant, on a souvent tendance à se dévaloriser et à penser qu’on n’a pas la capacité de réussir. L’IÉSEG incite vraiment les étudiants à oser, à essayer les choses ! Cela m’a aidé à me lancer dans ce projet ainsi que pour mes futurs projets personnels et professionnels », conclut Hector.

 

*gamer : personne passionnée de jeux vidéo et y jouant fréquemment.
*streamer : personne diffusant en live les sessions de jeux vidéo auxquels il joue, auprès de téléspectateurs, et ce au travers de médias / plateformes tels que twitch.tv.