Projets collectifs à l’IÉSEG: Zoom sur l’association Défil’Cancer

4 juin 2018

Share this:Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+
defilcancer

L’Association Défil’Cancer

Créée en 2008, l’association Défil’Cancer, projet collectif solidaire encadré par l’IÉSEG, a pour but de changer le regard d’un grand nombre de personnes sur le cancer du sein et sur les femmes qui le subissent.

300 personnes se sont rassemblées fin mars lors du dixième défilé annuel organisé par l’association Défil’Cancer au Palais des Beaux-Arts à Lille.

Réunissant 8 femmes ayant été atteintes d’un cancer du sein, ce défilé avait également pour but d’augmenter la confiance de ces femmes, et de changer la vision de certaines personnes sur cette maladie qui touche plus de 50 000 femmes par an en France. Le défilé était suivi d’un cocktail afin que les participants puissent échanger avec les mannequins.

Ce défilé constitue le dernier événement d’une année ponctuée d’ateliers et d’activités, tels que de la zumba, du chant, de la peinture, etc. organisés par Défil’Cancer.

Les projets collectifs solidaires à l’IÉSEG sont des projets intégrés dans le cursus des étudiants de 2ème année du programme Grande Ecole qui travaillent en équipe de 6 à 10 étudiants au sein d’une association. L’objectif pédagogique de ces projets est de développer la créativité des étudiants, de leur donner l’opportunité de travailler en équipe et planifier des opérations, de les aider à concevoir et gérer un budget, ou encore de développer leur capacité de communication vers un public extérieur, tout en répondant à des problématiques humanitaires et caritatives. Chaque année, plus de 90 projets co œuvrent auprès de différents publics en région parisienne ou sur la région Hauts-de-France.

Témoignage d’une participante
« Nous sommes sorties de notre zone de confort et avons accepté de paraître au grand jour, même en tenue déshabillée. Quand on a traversé le tsunami du cancer, c’est un sacré challenge, un véritable défi pour la plupart d’entre nous, mais aussi une renaissance. »
IÉSEG